avenir

1. avenir [ av(ə)nir ] n. m.
• 1491 advenir; de les choses advenir « à venir » advenir
1Le temps à venir. demain , futur, lendemain. Le passé, le présent et l'avenir. Dans un proche avenir, un avenir prochain. bientôt, prochainement (cf. À bref délai, avant longtemps, sous peu). Dans un avenir indéterminé : plus tard. ⇒ ultérieurement (cf. Un jour). Dans un avenir lointain. Penser, songer à l'avenir. Préparer l'avenir. Calculs, projets d'avenir. Perspectives d'avenir ( futurologie, prospective) . Espérer en l'avenir, en des jours meilleurs. — Connaissance, prescience de l'avenir (divination, prédiction, prophétie; -mancie ). Prédire, prévoir l'avenir. prophétiser, vaticiner; horoscope, numérologie. Lire l'avenir dans les cartes, les lignes de la main. Personne qui prédit l'avenir. devin; aruspice, 1. augure, chiromancien, diseur (de bonne aventure), sibylle, vaticinateur, voyant. Loc. L'avenir le dira, nous le dira : nous ne saurons que plus tard. « Le présent est gros de l'avenir » (Leibniz). « Non, l'avenir n'est à personne ! Sire ! l'avenir est à Dieu » (Hugo). Loc. adv. À L'AVENIR : à compter de ce jour, à partir d'à présent. ⇒ désormais, dorénavant. À l'avenir soyez plus prudent.
2L'avenir de qqn, son avenir : l'état, la situation de qqn dans le temps à venir. ⇒ 2. carrière, destin, destinée. Assurer son avenir et celui de ses enfants. Il est promis au plus brillant avenir. « Les actions les plus décisives de notre vie, je veux dire : celles qui risquent le plus de décider de tout notre avenir » (A. Gide).
Spécialt Situation, réussite future. Il n'a aucun avenir. Il y va de votre avenir. Loc. fam. Son avenir est derrière lui : il a déjà réalisé, obtenu, tout ce qu'il pouvait faire, avoir.
♢ D'AVENIR : qui a de l'avenir, qui réussira. Un jeune médecin d'avenir. Une technique d'avenir.
(Des collectivités; des choses) Existence future. L'avenir d'un peuple, de l'Europe, de l'humanité. « Le vrai artiste ne s'occupe pas de l'avenir de son œuvre » (R. Rolland). destinée. Ce projet n'a aucun avenir.
3Les générations futures. postérité . Travailler pour l'avenir. « aux yeux de l'avenir, il n'y a de beau que les existences malheureuses » (Chateaubriand).
⊗ CONTR. 1. Passé, 1. présent. avenir 2. avenir [ av(ə)nir ] n. m.
à venir 1680; de à et venir
Dr. vieilli Acte par lequel un avoué somme l'avoué de l'adversaire de comparaître à l'audience.

avenir nom masculin (de le temps à venir) Le temps à venir, le futur : Vivre dans le présent et non dans l'avenir. Les événements futurs : Avoir confiance en l'avenir. Les générations futures, les personnes qui vivront plus tard, la postérité : L'avenir lui rendra justice. Situation, sort de quelqu'un dans le temps à venir, évolution, destinée de quelque chose : Compromettre son avenir. L'avenir d'une entreprise.avenir (citations) nom masculin (de le temps à venir) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 La loi du juste avenir se trouve dans les consciences solitaires et libres et ne se trouve nulle part ailleurs. Correspondance avec Romain Rolland, « Salut et Fraternité » Albin Michel Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire Rome 1880-Paris 1918 Rien n'est mort que ce qui n'existe pas encore Près du passé luisant demain est incolore. Alcools, Cortège Gallimard Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue. Le Fou d'Elsa Gallimard Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 J'ai réinventé le passé pour voir la beauté de l'avenir. Le Fou d'Elsa Gallimard Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 Un beau soir l'avenir s'appelle le passé C'est alors qu'on se tourne et qu'on voit sa jeunesse. Le Nouveau Crève-Cœur Gallimard Théodore de Banville Moulins 1823-Paris 1891 Vous en qui je salue une nouvelle aurore, […] Jeunes hommes des temps qui ne sont pas encore… Les Cariatides Henri Barbusse Asnières 1873-Moscou 1935 L'avenir est dans les mains des esclaves. Le Feu Flammarion Gaston Berger Saint-Louis, Sénégal, 1896-Longjumeau 1960 Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu'à inventer. Phénoménologie du temps et prospective P.U.F. Henri Bergson Paris 1859-Paris 1941 L'humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu'elle a faits. Elle ne sait pas assez que son avenir dépend d'elle. Les Deux Sources de la morale et de la religion P.U.F. Henri Bergson Paris 1859-Paris 1941 L'idée de l'avenir est plus féconde que l'avenir lui-même. Essai sur les données immédiates de la conscience P.U.F. Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 On ne subit pas l'avenir, on le fait. La Liberté, pour quoi faire ? Gallimard Louis, vicomte de Bonald château du Monna, près de Millau, 1754-château du Monna, près de Millau, 1840 Académie française, 1816 Les hommes qui, par leurs sentiments, appartiennent au passé et, par leurs pensées à l'avenir, trouvent difficilement place dans le présent. Lettre à Joseph de Maistre, 22 mars 1817 Henri Calet Paris 1903-Vence 1956 On vit très bien sans avenir. Peau d'ours Gallimard Albert Camus Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960 La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent. L'Homme révolté Gallimard Jean Cassou Deusto, près de Bilbao, 1897-Paris 1986 Il existe, dans l'étendue illimitée de l'avenir, des réponses qui ne répondent à aucune question. Dernières Pensées d'un amoureux Albin Michel André Chamson Nîmes 1900-Paris 1983 Académie française, 1956 Il ne faut jamais faire confiance à l'avenir. Il ne le mérite pas. On ne voit pas les cœurs Gallimard Jean-Baptiste Chassignet Besançon vers 1578-1637 Le temps passé n'est plus, l'autre encore n'est pas, Et le présent languit entre vie et trépas. Le Mespris de la vie et consolation contre la mort Émile Michel Cioran Răşinari, près de Sibiu, 1911-Paris 1995 Espérer, c'est démentir l'avenir. Syllogismes de l'amertume Gallimard Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 Le poète se souvient de l'avenir. Journal d'un inconnu Grasset Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 L'avenir n'appartient à personne. Il n'y a pas de précurseurs, il n'existe que des retardataires. Le Potomak Stock André Isaac, dit Pierre Dac Châlons-sur-Marne 1893-Paris 1975 L'avenir c'est du passé en préparation. L'Os à moelle Julliard Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 L'homme n'est pas vieux comme le monde, il ne porte que son avenir. Première Anthologie vivante de la poésie du passé, Préface Seghers Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 Le passé est un œuf cassé, l'avenir est un œuf couvé. Les Sentiers et les routes de la poésie, le Boniment fantastique Gallimard Xavier Forneret Beaune 1809-Beaune 1884 L'avenir est un miroir sans glace. Sans titre, par un homme noir, blanc de visage Anatole François Thibault, dit Anatole France Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924 Académie française, 1896 L'avenir est un lieu commode pour y mettre des songes. Les Opinions de Jérôme Coignard Calmann-Lévy André Gide Paris 1869-Paris 1951 Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire. Les Nourritures terrestres Gallimard Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Non, l'avenir n'est à personne ! Sire ! L'avenir est à Dieu ! Les Chants du crépuscule, Napoléon II Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 L'avenir, fantôme aux mains vides, Qui promet tout et qui n'a rien ! Les Voix intérieures, Sunt lacrymae rerum Félicité de La Mennais Saint-Malo 1782-Paris 1854 Si l'on peut en finir du passé avec l'oubli, on n'en finit pas de l'avenir avec l'imprévoyance. Mélanges religieux et philosophiques Pierre Dumarchais, dit Pierre Mac Orlan Péronne 1882-Saint-Cyr-sur-Morin 1970 Le pittoresque de l'avenir est composé de mots anticipés. Le Mémorial du petit jour Gallimard Pierre Dumarchais, dit Pierre Mac Orlan Péronne 1882-Saint-Cyr-sur-Morin 1970 Il n'existe pas de chanson sentimentale pour l'avenir. La Petite Cloche de Sorbonne Gallimard Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval Paris 1808-Paris 1855 Notre passé et notre avenir sont solidaires. Nous vivons dans notre race, et notre race vit en nous. Aurélia Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval Paris 1808-Paris 1855 Dans l'affection que je vous porte, il y a trop de passé pour qu'il n'y ait pas beaucoup d'avenir. Lettres à Jenny Colon Francis Ponge Montpellier 1899-Le Bar-sur-Loup 1988 Homme. — L'Homme est à venir. L'homme est l'avenir de l'homme. Tome premier, Notes premières de l'homme Gallimard Georges Poulet Chênée 1902-Bruxelles 1991 Quand on est encore ce que l'on est, on est déjà ce que l'on sera. La Distance intérieure, Marivaux Plon Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Nous appelons notre avenir l'ombre de lui-même que notre passé projette devant nous […]. À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs Gallimard Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Tout comme l'avenir, ce n'est pas tout à la fois, mais grain par grain qu'on goûte le passé. À la recherche du temps perdu, la Fugitive Gallimard Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 […] Quelquefois l'avenir habite en nous sans que nous le sachions, et nos paroles qui croient mentir dessinent une réalité prochaine. À la recherche du temps perdu, Sodome et Gomorrhe Gallimard Pierre Reverdy Narbonne 1889-Solesmes 1960 L'avenir est un paradis d'où, exactement comme de l'autre, personne n'est encore jamais revenu. En vrac Éditions du Rocher Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Il est affreux de voir revenir avec des couleurs d'avenir tout ce qu'on détestait dans le passé. Carnet d'un biologiste Stock Antoine de Saint-Exupéry Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944 Pourquoi prendrai-je le parti de ce qui est contre ce qui sera ? Citadelle Gallimard Armand Salacrou Rouen 1899-Le Havre 1989 L'avenir n'existe pas. L'avenir, c'est déjà le passé de nos enfants. Boulevard Durand Gallimard Armand Salacrou Rouen 1899-Le Havre 1989 Sur la terre, deux choses sont simples : raconter le passé et prédire l'avenir. Y voir clair au jour le jour est une autre entreprise. La Terre est ronde Gallimard Jules Supervielle Montevideo, Uruguay, 1884-Paris 1960 Le passé, l'avenir Comme des chiens jumeaux flairent autour de nous. Gravitations, Prairie Gallimard Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 « L'Avenir » est la parcelle plus sensible de l'instant. Mélange Gallimard Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Une somme d'époux prévoyants de l'avenir constitue un peuple insoucieux de l'avenir. Il faut perdre la tête ou perdre sa race. Rhumbs Gallimard Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Nous entrons dans l'avenir à reculons. Variété, la Politique de l'esprit Gallimard Ugo Foscolo île de Zante 1778-Turnham Green, près de Londres, 1827 Se repentir du passé, s'ennuyer du présent, craindre l'avenir : telle est la vie. Seule la mort, à qui est confié le renouvellement sacré des choses, me promet la paix. Pentimenti sul passato, noia del presente, e timor del futuro ; ecco la vita. La sola morte, a cui è commesso il sacro cangiamento delle cose, mi offre pace. Ultime Lettere di Jacopo Ortis, 5 mars 1799 Anton Pavlovitch Tchekhov Taganrog 1860-Badenweiler, Allemagne, 1904 Que Dieu vous garde de sacrifier le présent à l'avenir ! Le Conseiller privéavenir (expressions) nom masculin (de le temps à venir) À l'avenir, à partir de maintenant, désormais. D'avenir, se dit de quelqu'un qui doit réussir, s'imposer, parvenir à la notoriété, se dit de quelque chose qui s'imposera par sa valeur, sa qualité, sa nécessité, dans le temps à venir. Arbre d'avenir, synonyme de arbre de place. Valeur d'avenir, valeur qui sera atteinte par un peuplement forestier au moment de sa réalisation. ● avenir (synonymes) nom masculin (de le temps à venir) Le temps à venir, le futur
Synonymes :
- le lendemain
Contraires :
- passé
Les événements futurs
Synonymes :
Contraires :
- passé
Les générations futures, les personnes qui vivront plus tard, la...
Synonymes :
- postérité
Contraires :
- présent
Situation, sort de quelqu'un dans le temps à venir, évolution...
Synonymes :
- carrière
- destinée
À l'avenir
Synonymes :
- dorénavant
Arbre d'avenir
Synonymes :

avenir
n. m.
d1./d Temps à venir, événements futurs. Prévoir l'avenir.
|| Loc. adv. à l'avenir: désormais.
d2./d Situation de qqn dans le futur. Assurer, compromettre l'avenir de ses enfants.
|| Loc. adj. D'avenir: dont on peut espérer la réussite. Un sportif d'avenir.

I.
⇒AVENIR1, voir ADVENIR.
II.
⇒AVENIR2, subst. masc.
A.— Temps à venir :
1. Il y a trois manières principales de considérer l'existence, c'est de la regarder comme passée, comme présente, ou comme à venir. Les idées de passé et d'avenir ne sont que des idées relatives à l'idée de présent. C'est donc le présent qu'il faut d'abord déterminer. Or, dans la durée comme dans l'espace, on ne peut déterminer un point que par ses relations avec un point connu : il faut donc attacher l'idée de présent à une époque connue, pour distribuer autour d'elle le passé et l'avenir.
DESTUTT DE TRACY, Éléments d'idéologie, Grammaire, 1803, p. 202.
2. L'art peut produire des milliers de Théocrite et de Virgile, mais la nature seule crée des milliers de paysages nouveaux (...). L'art nous ramène en arrière dans un passé qui n'est plus; la nature marche avec nous en avant, et nous porte vers un avenir qui vient à nous. Laissons-nous donc aller comme elle au cours du temps : cherchons nos jouissances dans les eaux, les prés, les bois, les cieux, et dans les révolutions que les saisons et les siècles y amènent.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 127.
3. Si le temps est semblable à une rivière, il coule du passé vers le présent et l'avenir. Le présent est la conséquence du passé et l'avenir la conséquence du présent. Cette célèbre métaphore est en réalité très confuse. (...). Quand je dis qu'avant-hier le glacier a produit l'eau qui passe à présent, je sous-entends un témoin assujetti à une certaine place dans le monde et je compare ses vues successives (...). (...) dès que j'introduis l'observateur, qu'il suive le cours du ruisseau ou que, du bord de la rivière, il en constate le passage, les rapports du temps se renversent. Dans le second cas, les masses d'eau déjà écoulées ne vont pas vers l'avenir, elles sombrent dans le passé; l'à-venir est du côté de la source et le temps ne vient pas du passé. Ce n'est pas le passé qui pousse le présent ni le présent qui pousse le futur dans l'être; l'avenir n'est pas préparé derrière l'observateur, il se prémédite au-devant de lui, comme l'orage à l'horizon. Si l'observateur, placé dans une barque, suit le fil de l'eau, on peut bien dire qu'il descend avec le courant vers son avenir, mais l'avenir, ce sont les paysages nouveaux qui l'attendent à l'estuaire, et le cours du temps, ce n'est plus le ruisseau lui-même : c'est le déroulement des paysages pour l'observateur en mouvement. Le temps n'est donc pas un processus réel, une succession effective que je me bornerais à enregistrer. Il naît de mon rapport avec les choses. Dans les choses mêmes, l'avenir et le passé sont dans une sorte de préexistence et de survivance éternelles; l'eau qui passera demain est en ce moment à sa source, l'eau qui vient de passer est maintenant un peu plus bas, dans la vallée. Ce qui est passé ou futur pour moi est présent dans le monde. On dit souvent que, dans les choses mêmes, l'avenir n'est pas encore, le passé n'est plus, et le présent, à la rigueur, n'est qu'une limite, de sorte que le temps s'effondre.
MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, pp. 470-471.
SYNT. Avenir éloigné, immédiat, prochain, proche, rapproché; sens de l'avenir.
Loc. À l'avenir :
4. Ma volonté bien réfléchie est que cette communauté continue de vivre aussi simplement que par le passé. Les couvents ont été épargnés jusqu'à présent, rien ne prouve qu'ils ne le soient pas à l'avenir. Au surplus, quoi qu'il arrive, ne comptons jamais que sur cette espèce de courage que Dieu dispense au jour le jour, et comme sou par sou.
BERNANOS, Dialogues des Carmélites, 1948, 4e tabl., 1, p. 1652.
PARAD. a) (Quasi-)synon. à partir d'aujourd'hui, désormais, dorénavant. b) (Quasi-)anton. autrefois, jamais, naguère.
P. ext. Avenir éternel ou absol. avenir :
5. Le sentiment de l'infini est le véritable attribut de l'âme : tout ce qui est beau dans tous les genres excite en nous l'espoir et le désir d'un avenir éternel et d'une existence sublime; on ne peut entendre ni le vent dans la forêt, ni les accords délicieux des voix humaines; on ne peut éprouver l'enchantement de l'éloquence ou de la poésie; enfin surtout, enfin on ne peut aimer avec innocence, avec profondeur, sans être pénétré de religion et d'immortalité.
Mme DE STAËL, De l'Allemagne, t. 5, 1810, p. 13.
6. Il me semble que dans cet avenir lointain d'une autre vie, ceux-là seront les plus heureux qui n'auront pas eu dans leur durée un seul moment qu'ils ne puissent se rappeler avec plaisir. Là haut, comme ici-bas, nos souvenirs seront une part importante de nos biens et de nos maux. Le ciel est pour ceux qui y pensent.
J. JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 106.
7. Si les hommes, pris un à un, croient, à leur su ou à leur insu, à une vie future, c'est qu'il y a une vie future, parce qu'il n'y a pas d'effet sans cause, parce qu'il est absurde de dire que l'homme passe ses jours à craindre ou à espérer au delà de la tombe un avenir qui n'existe pas; bizarre animal qui aurait la connaissance de la mort, qui posséderait un sentiment dont la rapidité et l'étendue embrassent tous les siècles et tous les mondes, et qui ne serait doué de cette extension de temps et d'espace que pour s'enfermer à jamais dans un trou de six pieds de long!
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 615.
B.— P. méton. (gén. par rapport à une pers. ou à un groupe de pers.).
1. Ce qui sera plus tard, les événements futurs.
a) [L'avenir en tant qu'objet de connaissance]
[Divine] :
8. La doctrine catholique range parmi les attributs divins la prescience, c'est-à-dire la connaissance anticipée et infaillible de l'avenir, même de l'avenir qui dépend des volontés libres. Or, comment Dieu peut-il prévoir ce dernier genre d'avenir, sinon parce qu'il est le maître de nos actes et qu'il les dirige comme il lui plaît? Comment sait-il infailliblement ce que je ferai demain, sinon parce qu'il l'a décrété, et qu'il possède dans sa toute-puissance la certitude de nos déterminations?
LACORDAIRE, Conf. de Notre-Dame, 1848, p. 190.
9. — (...) Examine la religion dès sa naissance et dis si elle ne débute pas par un dogme absurde? Voici un Dieu, infiniment parfait, infiniment bon, un Dieu qui n'ignore ni le passé, ni le présent, ni l'avenir, il savait donc qu'Ève pécherait; alors, de deux choses l'une : ou il n'est pas bon puisqu'il l'a soumise à cette épreuve, en connaissant qu'elle n'était pas de force à la subir; ou bien alors, il n'était pas certain de sa défaite; auquel cas, il n'est pas omniscient, il n'est pas parfait.
Durtal ne répondait pas (...).
— Pourtant, se dit-il, (...) il est enfantin de s'occuper du futur lorsqu'il s'agit de Dieu; nous le jugeons avec notre misérable entendement et il n'y a pour lui, ni présent, ni passé, ni avenir; il les voit tous, dans la lumière incréée, au même instant. Pour lui, la distance ne se figure pas et l'espace est nul. Les jadis, les maintenant et les demain ne sont qu'un.
HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, pp. 175-176.
10. Tout le passé lui était présent. Tout le présent lui était présent. Tout l'avenir, tout le futur lui était présent.
Toute l'éternité lui était présente.
Ensemble et séparément.
Il voyait tout d'avance et tout en même temps.
Il voyait tout après.
Il voyait tout avant.
PÉGUY, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc, 1910, p. 126.
Rem. ,,On dit de Dieu seul : L'avenir lui est présent, est présent devant lui, pour dire, que Dieu connoît, prévoit tout ce qui arrivera`` (Ac. 1798-1932, BESCH. 1845).
[Magique, pseudo-sc., sc.] :
11. ... l'instinct de la divination a tourmenté tous les âges et tous les peuples, surtout les peuples primitifs; la divination a donc dû ou pourrait donc peut-être exister; mais c'est une langue dont l'homme aura perdu le clef en sortant de cet état supérieur, de cet éden dont tous les peuples ont une confuse tradition : alors, sans doute, la nature parlait plus haut et plus clair à son esprit; l'homme concevait la relation cachée de tous les faits naturels, et leur enchaînement pouvait le conduire à la perception de vérités ou d'événements futurs, car le présent est toujours le germe générateur et infaillible de l'avenir; il ne s'agit que de le voir et de le comprendre.
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 191.
12. ... bornons-nous d'abord à considérer les phénomènes naturels où les causes et les effets s'enchaînent, de l'aveu de tout le monde, d'après une nécessité rigoureuse; alors il sera certainement vrai de dire que le présent est gros de l'avenir, et de tout l'avenir, en ce sens que toutes les phases subséquentes sont implicitement déterminées par la phase actuelle, sous l'action des lois permanentes ou des décrets éternels auxquels la nature obéit; mais on ne pourra pas dire sans restriction que le présent est de même gros du passé, car il y a eu dans le passé des phases dont l'état actuel n'offre plus de traces, (...); tandis que cela suffirait à une intelligence pourvue de facultés analogues à celles de l'homme, quoique plus puissantes, pour lire dans l'état actuel la série de tous les phénomènes futurs, ou du moins pour embrasser une portion de cette série d'autant plus grande que ses facultés iraient en se perfectionnant davantage. Ainsi, quelque bizarre que l'assertion puisse paraître au premier coup d'œil, la raison est plus apte à connaître scientifiquement l'avenir que le passé. Les obstacles à la prévision théorique de l'avenir tiennent à l'imperfection actuelle de nos connaissances et de nos instruments scientifiques...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 447.
13. Il peut arriver aussi que deux prophètes, sans se connaître, vous annoncent la même chose. Si cet accord ne vous trouble pas plus que votre intelligence ne le permettra, je vous admire. Pour mon compte, j'aime bien mieux ne pas penser à l'avenir, et ne prévoir que devant mes pieds. Non seulement je n'irai pas montrer au mage le dedans de ma main, mais, bien plus, je n'essaierai pas de lire l'avenir dans la nature des choses; car je ne crois pas que notre regard porte bien loin, si savants que nous puissions être. J'ai remarqué que tout ce qui arrive d'important à n'importe qui était imprévu et imprévisible.
ALAIN, Propos, 1908, p. 35.
14. Deux jeunes filles de Baltimore vont consulter une voyante à Washington. La bonne dame leur fait le « grand jeu », mais ne prédit l'avenir qu'à l'une d'elles et non à l'autre. Cette dernière insiste. « Je n'ai rien à vous dire », fait la pythonisse, et comme la jeune fille renouvelle ses instances, elle lui remet un papier sur lequel elle a griffonné quelques mots. « Vous ne le lirez que lorsque vous serez de retour chez vous », dit-elle. Les demoiselles s'en vont. Sur le chemin de la gare, elles sont renversées par une voiture; l'une d'elles est tuée, et c'est celle-là même à qui ce papier a été remis. On le retrouve sur elle, on le déplie; il porte ces mots : « Vous n'avez pas d'avenir. »
GREEN, Journal, 1942, p. 197.
SYNT. Avenir inconnu; deviner, dévoiler, entrevoir, interroger, montrer, pénétrer, présenter, regarder (vers) l'avenir.
b) [L'avenir en tant qu'objet de calculs plus ou moins intéressés] :
15. Huber est mort. Quelle douleur pour sa femme! Quelle destinée! Faire beaucoup de sottises pour s'unir à l'homme qu'on aime, lutter contre toute sa famille, éprouver au milieu même de la passion beaucoup de remords, errer longtemps sans fortune et sans asile, et au moment même où le sort semble se radoucir et promettre un avenir, de l'aisance et du repos, perdre le compagnon de sa vie, rester seule avec six enfants, sans amis, sans ressources, sans consolation!
CONSTANT, Journaux intimes, 1805, p. 189.
16. Les prétendants ne manquaient point. On disait que Maze lui-même, le beau Maze, le lion du bureau, tournait autour du père Cachelin avec une intention visible. Mais l'ancien sergent, un roublard qui avait roulé sous toutes les latitudes, voulait un garçon d'avenir, un garçon qui serait chef et qui reverserait de la considération sur lui, César, le vieux sous-off.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, L'Héritage, 1884, p. 469.
17. ... en seraient-ils réduits à écrire des poèmes? Ils sentaient bien que les pouvoirs publics et les familles conspiraient comme autrefois à les faire retomber dans de brillants avenirs, des carrières, des soucis d'avancement, d'argent, de beaux mariages. Ces prétentions leur semblaient révoltantes, mais ils tremblaient de les voir confirmées par la mise en panne de l'histoire...
NIZAN, La Conspiration, 1938, p. 54.
SYNT. Bel, grand avenir; avenir sûr; plans, projet d'avenir; homme plein d'avenir; assurer, bâtir, compromettre, construire, décider (de), engager, fixer, garantir, s'occuper (de), préparer l'/son avenir. — PARAD. (Quasi-)synon. avoir, bien, bien-être, confort, opulence, position, promotion, prospérité, réussite, richesse, situation, succès, vocation.
c) [L'avenir en tant qu'objet d'espoir, de crainte, etc.]
[En parlant d'une pers.] (Quasi-)synon. chance :
18. Pour recevoir le présent comme il s'offre, et mépriser l'espoir ainsi que les craintes de l'avenir, il n'est qu'un moyen sûr, facile et simple, c'est d'éloigner de son idée cet avenir dont la pensée agite toujours, puisqu'elle est toujours incertaine. Pour n'avoir ni craintes ni désirs, il faut tout abandonner à l'événement comme à une sorte de nécessité, jouir ou souffrir selon qu'il arrive, et l'heure suivante dût-elle amener la mort, n'en pas user moins paisiblement de l'instant présent. Une âme ferme, habituée à des considérations élevées, peut parvenir à l'indifférence du sage sur ce que les hommes inquiets ou prévenus appellent des malheurs et des biens; mais quand il faut songer à cet avenir, comment n'en être pas inquiété? S'il faut le disposer, comment l'oublier? S'il faut arranger, projeter, conduire, comment n'avoir point de sollicitude? On doit prévoir les incidens, les obstacles, les succès; or les prévoir, c'est les craindre ou les espérer. Pour faire, il faut vouloir; et vouloir, c'est être dépendant.
SENANCOUR, Obermann, t. 1, 1840, pp. 183-184.
19. L'étrange faiblesse d'esprit qui nous fait douter sans cesse que le bonheur de l'avenir puisse valoir le bonheur du passé est souvent notre seule cause de misère; nous nous attachons aux simulacres de nos deuils comme s'il convenait de prouver notre tristesse aux autres. Nous cherchons les souvenirs et les ruines, nous voudrions revivre le passé et souhaitons continuer encore des joies après qu'elles sont épuisées. Je hais toute tristesse et ne comprends pas que la confiance ou la beauté de l'avenir ne prévaille pas sur l'adoration du passé.
GIDE, Réflexions sur quelques points de litt. et de mor., 1897, pp. 417-418.
20. ... mon esprit fut toujours ainsi fait que je ne mettais pas ma perspective devant moi, mais derrière. J'aime mieux un long passé qu'un long avenir, ou plutôt je n'ai jamais rêvé sur l'avenir.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 2, 1899-1901, p. 217.
21. ... la fonction la plus simple, la plus profonde, la plus générale de notre être (...) est de faire de l'avenir. Tout notre être, et non seulement notre esprit, n'est occupé que de ce qui sera, puisqu'il ne procède que par actes, plus ou moins prompts, plus ou moins complexes. Respirer, se nourrir, se mouvoir, c'est anticiper. Voir c'est prévoir. Toutes nos sensations, tous nos sentiments nous engagent dans ce qui n'est pas encore; et même nos souvenirs et nos regrets : penser qu'une chose a été, c'est définir un temps futur qui doit l'exclure. L'avenir se confond en chacun de nous avec l'acte même de vivre. (...). La vie, en somme, n'est que la conservation d'un avenir. Notre esprit, qui est vie, développe devant nous, selon toutes ses ressources de savoir, de logique et d'analogies, l'image toujours changeante du possible. Mais ce que nous savons le mieux et qui constitue la puissance de cette image, c'est ce que nous souhaitons et c'est ce que nous craignons. Notre avenir du moment est une invention de nos vœux, de nos besoins, de nos refus ou de nos répugnances, que nous tentons d'ajuster à la connaissance que nous avons de notre milieu et du monde qui nous entoure. Plus nous connaissons ce milieu, plus notre création perpétuelle de l'avenir, cette poésie intime qui se produit naturellement en tout homme venant en ce monde, se restreint, se réduit en se précisant. (...). L'âge réel d'un homme pourrait se mesurer par l'exercice de la fonction-avenir de son esprit.
VALÉRY, Variété 4, 1938, pp. 191-192.
22. Cette journée était pour lui une journée essentielle, une charnière; la porte retombait sur toute une tranche pénible de sa vie, s'ouvrait sur un avenir prestigieux, aux événements pressés, vagues et nombreux. Le destin venait de frapper un coup de gong. « Je n'aurai pas le temps de finir ». Personne n'avait le temps de finir.
DRUON, Les Grandes familles, t. 1, 1948, p. 55.
23. L'avenir est ambigu d'abord parce qu'il est à la fois certain et incertain. Ce qui est certain, c'est que le futur sera, qu'un avenir adviendra; mais quel il sera, voilà qui demeure enveloppé dans les brumes de l'incertitude. De toutes façons, le Pas-encore sera, plus tard un Maintenant; de toutes façons l'avenir sera présent et sera un Aujourd'hui, que nous soyons là pour le voir ou que nous n'y soyons pas; (...). (...) il y aura un futur, (...) mais on ne peut dire la chose à venir; on ne peut pas répondre à la question circonstancielle, celle qui interroge sur les modalités et suivant les catégories de l'interrogation; on ne peut dire ce qui sera. (...) les modalités de l'avenir représentent le domaine du peut-être, et désignent à l'homme l'horizon exaltant de l'espoir : ce qui sera dépend de notre liberté. Par opposition au prétérit, qui est univoque ou inambigu parce qu'il est « tout-fait » et déjà joué, le futur a toute l'indétermination du mystère...
JANKÉLÉVITCH, L'Aventure, l'ennui, le sérieux, Paris, éd. Montaigne, 1963, p. 11.
SYNT. Heureux, meilleur, sombre avenir; inquiet de l'avenir; espérance, incertitude, inquiétude, menace, peur, pressentiment, promesse, souci de l'avenir; élan vers l'avenir; foi en l'avenir; craindre, croire (en), désespérer (de), douter (de), s'élancer (vers), envisager, espérer (de, en), imaginer, se préoccuper (de) l'avenir.
Except. [En parlant de la pensée hum.] Avenir intérieur :
24. ... comme il savait que la seule grande absence qu'elle faisait était tous les ans celle d'août et septembre, il avait le loisir plusieurs mois d'avance d'en dissoudre l'idée amère dans tout le temps à venir qu'il portait en lui par anticipation et qui, composé de jours homogènes aux jours actuels, circulait transparent et froid en son esprit où il entretenait la tristesse, mais sans lui causer de trop vives souffrances. Mais cet avenir intérieur, ce fleuve incolore et libre, voici qu'une seule parole d'Odette venait l'atteindre jusqu'en Swann et, comme un morceau de glace, l'immobilisait, durcissait sa fluidité, le faisait geler tout entier...
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 355.
Rem. V. également M. DE GUÉRIN, Correspondance, 1837, p. 270.
[En parlant d'un peuple, d'une nation, etc.] :
25. ... il n'y a, dans le monde, pas d'autre volonté que cette force qui pousse tout à la vie, à une vie de plus en plus développée et supérieure. (...) Je crois que l'avenir de l'humanité est dans le progrès de la raison par la science. Je crois que la poursuite de la vérité par la science est l'idéal divin que l'homme doit se proposer.
ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, p. 46.
26. ... du sort des hommes il est en mon pouvoir de faire un aliment pour ma sérénité. Sache-le donc, toute création vraie n'est point préjugé sur l'avenir, poursuite de chimère et utopie, mais visage nouveau lu dans le présent lequel est réserve de matériaux en vrac reçus en héritage, et dont il ne s'agit pour toi ni de te réjouir ni de te plaindre, car simplement comme toi, ils sont, ayant pris naissance. L'avenir, laisse-le donc comme l'arbre dérouler un à un ses branchages. De présent en présent l'arbre aura grandi et entrera révolu dans sa mort. Ne t'inquiète point pour mon empire. Depuis qu'ils ont reconnu ce visage dans le disparate des choses, les hommes, depuis que j'ai fait œuvre de sculpteur dans la pierre, j'ai donné, dans la majesté de ma création, un coup de barre à leur destinée. Et dès lors ils iront de victoire en victoire, et dès lors mes chanteurs auront quelque chose à chanter, puisque au lieu de glorifier des dieux morts ils célébreront simplement la vie.
SAINT-EXUPÉRY, Citadelle, 1944, p. 650.
SYNT. Avenir national; tourné vers l'avenir; l'avenir de la civilisation, du monde, du pays.
2. Ceux qui vivront plus tard, les générations futures.
a) [En tant que continuateurs de la famille, de la race hum., etc.] :
27. Si nous, génération présente, avons, du moins par notre silence, consenti à grever les revenus de nos neveux, nos neveux ne jugeront-ils pas convenable de secouer ce fardeau, s'ils viennent à s'apercevoir qu'il n'a servi en rien à leur bonheur, ni à leur gloire? L'avenir peut se croire fondé à demander des comptes au présent. Les représentans futurs d'une nation reprocheront peut-être à leurs prédécesseurs de ne l'avoir pas bien représentée.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 553.
28. ... un Delanoë, un Dufour, offrent leur vie dans la tranchée, pour leur pays. (...) c'est le présent s'immolant à l'avenir, et l'on ne voit pas de quel droit l'avenir, qui n'est pas encore, réclamerait ce privilège, s'il n'y avait pas un ordre impératif donné par la conscience, laquelle en reçoit la révélation d'ailleurs.
P. BOURGET, Le Sens de la mort, 1915, pp. 324-325.
29. — (...) Vous parlez toujours d'avenir, de famille et de race : de vous continuer. Qu'est-ce donc se continuer? sinon se prolonger, se survivre dans les siens, aux mêmes lieux, par les mêmes moyens, pour les mêmes buts? Où mieux assurer cette survie que sur le bien paternel?
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1932, p. 128.
PARAD. (Quasi-)synon. descendance, enfant, fils, lignée, progéniture, succession.
b) [En tant que porteurs d'un jugement favorable ou défavorable sur l'époque actuelle] Aux yeux de l'avenir :
30. ... comme nous lui disions qu'il n'y avait pour nous qu'un public, non celui si bas et si ravalé du moment, mais le public de l'avenir, il nous fit avec un haussement d'épaules : « Est-ce qu'il y a un avenir, une postérité? ... On se figure ça! » blasphéma le journaliste, touchant à chaque article le viager de la gloire et ne la voulant pas plus longue pour les autres, pour les non-récompensés de leur vivant et les livres méconnus qui espèrent leur paye de la postérité.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1869, p. 500.
31. Un demi-succès, des suffrages épars n'avaient pas encore réussi à imposer largement son renom d'écrivain et de poète. Il s'en consolait aisément. Mais cela accentuait en lui cette impression, à la fois ennoblissante et attristante, de travailler pour l'avenir, pour les hommes qui viendraient après lui et lui rendraient une tardive justice. Sort douloureux et grand, qu'il acceptait sans amertume.
M. VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, p. 134.
PARAD. (Quasi-)synon. célébrité, crédit, notoriété, renommée, réputation.
En partic. Religion, science, etc. de l'avenir (d'avenir). Qui seront appréciées, pratiquées par les hommes futurs :
32. ... la médecine expérimentale ne pourra venir qu'après la médecine d'observation, en s'appuyant sur elle. Cela répond aux critiques de certaines personnes qui n'ayant pas lu ou n'ayant pas compris mon Introduction à l'étude de la médecine expérimentale ont prétendu que, sous prétexte de fonder une médecine de l'avenir, je voulais supprimer la médecine contemporaine ou la médecine ancienne. Je ne veux ni ne peux rien supprimer. Je dis seulement : il y a une médecine expérimentale qui sera la médecine de l'avenir, parce qu'elle viendra la dernière, comme la plus parfaite, mais elle s'appuie nécessairement sur les états évolutifs antérieurs de la science, autrement elle n'aurait pas de base.
C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 101.
33. ... qu'un jour vienne où l'humanité n'aura plus besoin de croire à l'immortalité, quelles angoisses la destruction prématurée de cette foi consolante n'aura pas causées aux infortunés sacrifiés au destin durant notre âge de douleur. Dans la constitution définitive de l'humanité, la science sera le bonheur; mais, dans l'état imparfait que nous traversons, il peut être dangereux de savoir trop tôt. Ma conviction intime est que la religion de l'avenir sera le pur humanisme, c'est-à-dire le culte de tout ce qui est de l'homme, la vie entière sanctifiée et élevée à une valeur morale.
RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 101.
Rem. gén. 1. Avenir prend fréquemment une valeur affective mais il s'emploie rarement p. compar. ou métaph. : les qq. images auxquelles il se prête sont gén. celles de l'eau (ex. 3, 24), de l'horizon (ex. 3, 23) ou de la porte (ex. 22). 2. La forme plur. avenirs, très rare, apparaît surtout en B 1 b.
PRONONC. :[]. Enq. ://.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1360-1400 « succès, réussite » (FROISSART, Poés., II, 267, 163, Scheler ds GDF. : Et s'ensi il avenoit Que ja ne voie avenir, Mieux morir Ameroie), attest. isolée; 2. a) 1427 temps advenir « temps futur, qui doit arriver » (Coustumes de la franchise et bourgeoisie de Boussac, et les privileges accordés aux Habitants du mesme lieu, par Jean de Brosse Marechal de France ds Nouv. Coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, III, 1010 b : a tous ceux, celles qui par le temps advenir de nouvel viendront demeurer [...] en ladite Ville); 1491 ou 1498 advenir (COMMINES, c. 12 ds Dict. hist. Ac. fr., t. 4, p. 656 b); fin XVIe s. loc. adv. à l'advenir (AMYOT, Solon 24 ds LITTRÉ); 1658, 15 août, à l'avenir (Alliance du Rhin ds Mignet ds Dict. hist. Ac. fr., t. 4, p. 659 a); b) 1790 au fig. avenir « situation dans le temps futur, destinée » (TURGOT, Mémoire sur les prêts d'argent, § XXIX, ibid. : Un tel excès de rigueur ne laissoit envisager aux malheureux obérés qu'un avenir plus affreux que la mort).
1 inf. subst. de l'a.fr. avenir « convenir » (avenant2); 2 composé de à et venir, ell. et agglutination de la loc. le temps à venir couramment écrite en a.fr. le temps advenir (supra), par influence du lat. advenire (advenir), cf. au XVIe s. les choses advenir, au siècle advenir (HUG.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :9 566. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 15 024, b) 14 170; XXe s. : a) 11 117, b) 13 584.
BBG. — DUCH. 1967, § 48. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — HETMAN 1969. — LACR. 1963. — MARCEL 1938. — ST-EDME t. 2 1825.
III.
⇒À(-)VENIR, AVENIR3, (À VENIR, À-VENIR), subst. masc.
PROCÉDURE. Acte par lequel un avoué invite l'avoué de la partie adverse à venir à l'audience du jour fixé, pour conclure et pour plaider :
L'avoué d'une ville voisine avait noirci son papier de vocables sauvages, de chiffres, et prié Me Beaudésyme de les homologuer, encore que ce ne fût point là besogne de notaire. Mais ses clients le jugeaient universel. Ce n'est pas moins le clerc qui en fut chargé, dont il murmurait entre tant.
« Comme si ça me regardait, grogna-t-il, la procédure. »
Et il lut à mi-voix :
Assignation Fr. 12,
Avenir d'audience 1,25
L'avenir, l'avenir, mystère.
(Ça, c'est cher.)
Appel 0,25
(...)
Avenir en règlement de qualités 1,25
TOULET, La Jeune fille verte, 1918, pp. 2-3.
SYNT. Donner un avenir (Ac. 1835-1932, BESCH. 1845). (Faire) signifier un avenir (Ac. 1835-1932, BESCH. 1845, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop., QUILLET 1965).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1680 (RICH. : Avenir. Terme de Palais. Assignation à la partie pour venir plaider un certain jour. Faire signifier un avenir à sa partie).
Composé de à et venir, ell. de la loc. avoir à venir.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARR. 1967. — BOUILLET 1859. — CAP. 1936. — LEMEUNIER 1969. — ST-EDME t. 2 1825.

1. avenir [avniʀ] n. m.
ÉTYM. 1491, advenir; temps advenir « à venir », 1427; avenir « succès dans le futur », 1360. → Advenir.
1 Temps à venir; ce qui se produit, arrive dans le temps, après le moment où l'on parle ou après un moment de référence. Demain, futur, lendemain. || Le passé (cit. 14), le présent et l'avenir. || Attendre l'avenir. || Avenir prévisible, attendu, déterminé, prédestiné. || Avenir inattendu, inconnu.Dans un proche avenir, un avenir prochain. Bientôt, demain, prochainement, tantôt (→ aussi loc. À bref délai, avant longemps, sous peu). || Dans un avenir indéterminé. Ultérieurement (→ Un jour, plus tard; → aussi Sine die). || Dans un avenir lointain.Se préparer un avenir sombre, un avenir de tranquillité. || Penser, songer à l'avenir. || Préparer l'avenir. || Réserver l'avenir. || Se réserver pour l'avenir. || Anticiper, devancer, escompter, hypothéquer l'avenir. || Craindre l'avenir, s'inquiéter de l'avenir, trembler pour l'avenir. || Ce mur (cit. 21)-là, c'est l'avenir. || Augurer mieux de l'avenir. || Espérer en l'avenir. || Agir en prévision de l'avenir.« L'avenir est à ceux qui savent attendre » (→ 1. Patience, cit. 14).… d'avenir. || Perspectives d'avenir. || Calculs, projets d'avenir.Connaissance, prescience de l'avenir (divination, prédiction, prophétie). suff. -mancie. || Interroger l'avenir. || Annoncer, augurer, conjecturer, découvrir, deviner, dévoiler, prédire, présager, prévoir, pronostiquer l'avenir. || Lire l'avenir dans les cartes, les lignes de la main. || Personne qui prédit l'avenir. Devin; aruspice, 1. augure, 2. augure, diseur (de bonne aventure), oracle, sibylle. || Le présent est gros de l'avenir (Leibniz). || Le passé répond de l'avenir. || Prévision scientifique de l'avenir. Futurologie, prospective. || Récit qui se passe dans l'avenir. Anticipation.Les techniques de l'avenir (→ De pointe, d'avant-garde).
1 On peut voir l'avenir dans les choses passées (…)
Rotrou, Venceslas, II, 6, in Littré.
2 Le passé est un abîme qui engloutit toutes choses, et l'avenir un autre abîme impénétrable.
Nicole, in Pierre Larousse.
3 Nous anticipons l'avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours (…)
Pascal, Pensées, II, 172.
4 Le passé et le présent sont nos moyens, le seul avenir est notre fin.
Pascal, Pensées, II, 172.
5 Ma foi, sur l'avenir bien fou qui se fiera,
Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.
Racine, les Plaideurs, I, 1.
6 Le présent est pour les riches, et l'avenir pour les vertueux et les habiles. Homère est encore et sera toujours.
La Bruyère, les Caractères, VI, 56.
7 Bientôt la mort va me dérober au présent qui m'attriste et à l'avenir qui m'effraye (…)
Mme de Maintenon, Lettre au cardinal de Noailles, 31 déc. 1711.
8 Le présent accouche, dit-on, de l'avenir.
Voltaire, Dict. philosophique, Chaîne.
9 Je lis dans l'avenir un sort épouvantable.
Voltaire, Œdipe, IV, 1.
10 Le plus grand embarras pour les anciens était d'expliquer par quel heureux privilège ces sibylles avaient le don de prédire l'avenir (…)
Voltaire, Dict. philosophique (→ Sibylle).
11 Qui voudrait vivre, mon fils, s'il connaissait l'avenir ? Un seul malheur prévu nous donne tant de vaines inquiétudes !
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 108.
12 L'avenir, fantôme aux mains vides,
Qui promet et qui n'a rien !
Hugo, les Voix intérieures II, « Sunt lacrymae ».
13 Non, l'avenir n'est à personne !
Sire ! l'avenir est à Dieu.
Hugo, les Chants du crépuscule, « Napoléon II ».
14 On cause du passé, couleur de deuil, de l'avenir, couleur de rose.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, p. 50.
15 Ne me demande pas de prophétiser. Ce n'est pas sans raison que les anciens ont considéré le pouvoir de percer l'avenir comme le don le plus funeste que puisse recevoir un homme.
France, M. Bergeret à Paris, p. 445.
16 Le projet est le brouillon de l'avenir.
J. Renard, Journal, 2 févr. 1902, p. 490.
17 L'avenir, par définition, n'a point d'image. L'histoire lui donne les moyens d'être pensé.
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 16.
18 La génération qui allait faire la Révolution était enthousiaste, animée d'une confiance naïve dans l'avenir (…)
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., p. 234.
19 Le respect enthousiaste du mot avenir et de tout ce qu'il cache est à ranger parmi les plus naïves idéologies du XIXe siècle.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, Introd.
20 Nous regardons avec curiosité, avec avidité vers l'avenir inconnaissable.
G. Duhamel, le Temps de la recherche, IX, p. 119.
20.1 Mais nous nous représentons l'avenir comme un reflet du présent projeté dans un espace vide, tandis qu'il est le résultat, souvent tout prochain, de causes qui nous échappent pour la plupart.
Proust, la Prisonnière, Folio, p. 385.
Loc. L'avenir le dira, nous le dira : nous ne pouvons rien en savoir aujourd'hui; nous ne pourrons le savoir que plus tard.
20.2 Je ne sais pas, je ne peux rien savoir à l'avance, ni après, ni pendant, l'avenir le dira, un instant proche, ou lointain, je n'entendrai pas, je ne comprendrai pas, tant tout meurt, à peine né.
S. Beckett, Textes pour rien, p. 175.
Loc. adv. (fin XVIe). À l'avenir : à compter de ce jour, à partir d'à présent. Désormais, dorénavant. || À l'avenir, soyez plus prudent.
21 Et ceci seul me semblait être suffisant pour m'empêcher de rien désirer à l'avenir que je n'acquisse (…)
Descartes, Discours de la méthode, 3.
2 L'avenir de qqn, son avenir, un avenir : l'état, la situation de qqn dans le temps à venir. Carrière, destin, destinée, sort. || Assurer son avenir et celui de ses enfants. || Avoir un brillant avenir devant soi. || Votre avenir dépend de vous-même (→ Comme on fait son lit, on se couche). || Se ménager, se préparer un bel avenir.
22 Mon imagination effarouchée qui ne me fait prévoir que de cruels avenirs.
Rousseau, les Confessions, VII.
22.1 Demain, après-demain, c'était un avenir de vie commune, peut-être pour toujours, qui commence (…)
Proust, Albertine disparue, Folio, p. 89.
23 Les actions les plus décisives de notre vie, je veux dire : celles qui risquent le plus de décider de tout notre avenir, sont le plus souvent des actions inconsidérées.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, 15.
Spécialt. Évolution (d'une personne), situation future.Un grand, un brillant avenir.Réussite, possibilité de réussite future. || Il n'a aucun avenir. || Briser son avenir. || Son avenir scientifique. || Il y va de votre avenir.
23.1 Un mois de plus de cette vie et votre avenir artistique est brisé (…)
Proust, la Prisonnière, Folio, p. 373.
24 Pour elle, plus d'avenir : l'écroulement du passé équivalait à l'effondrement total.
Martin du Gard, les Thibault, VI, 8.
25 Or, il y allait de son unique patrimoine, de sa sécurité matérielle, de tout son avenir (…)
Martin du Gard, les Thibault, III, 13.
26 Il était parmi les plus jeunes chirurgiens à qui tout le monde prédisait le plus brillant avenir.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, X.
26.1 Et, une fois de plus, je me dis qu'elle mène dans cette maison une vie malsaine et triste, sans projets, sans surprises, sans avenir possible.
A. Robbe-Grillet, Projet pour une révolution à New York, p. 94.
Loc. fam. Son avenir est derrière lui : il a déjà réalisé, obtenu tout ce qu'il pouvait faire, avoir.
26.2 (…) il en arrivait à penser que jeune encore son avenir était déjà comme disait son futé de papa, derrière lui.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 140.
(Collectivités). || L'avenir d'un peuple, d'un pays, de l'Europe, de l'humanité, du monde.
27 Que le passé d'un homme est étroit et court, à côté du vaste présent des peuples et de leur avenir immense.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, I, II.
(Choses). || L'avenir d'un projet. || Cette idée a de l'avenir, elle fera du chemin. || L'Avenir de la science, œuvre de Renan.
28 Une des plus douces jouissances des hommes qui possèdent une fortune acquise et non transmise, est le souvenir des peines qu'elle a coûtées et l'avenir qu'ils donnent à leurs écus : ils jouissent à tous les temps du verbe.
Balzac, le Cabinet des antiques, Pl., t. IV, p. 395.
29 Le procédé le plus récent (de formation de noms nouveaux), mais qui a de l'avenir, c'est l'apocope; on coupe et on abrège : photo, kilo, ciné, moto, typo, métro, vélo, aéro, pneu, sténo-dactylo.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 58.
30 Le vrai artiste ne s'occupe pas de l'avenir de son œuvre.
R. Rolland, Jean-Christophe, t. V, p. 230.
Loc. adj. D'avenir : qui a de l'avenir, qui doit réussir. || C'est un garçon d'avenir.Une découverte, une technique d'avenir.
3 Les générations futures. Postérité. || Le jugement de l'avenir. || Travailler pour l'avenir.
31 Ce sont faits inouïs, grand Roi, que tes victoires !
L'avenir aura peine à les bien concevoir.
Molière, Sonnet au Roi.
32 Que vous sert-il qu'un jour l'avenir vous estime ?
Boileau, Satires, IX.
33 O haine de Vénus ! O fatale colère !
Dans quels égarements l'amour jeta ma mère
Oublions-les, Madame; et qu'à tout l'avenir
Un silence éternel cache ce souvenir (…)
Racine, Phèdre, I, 3.
34 Pendant la vie le bonheur peut avoir son mérite; après la mort il perd son prix; aux yeux de l'avenir, il n'y a de beau que les existences malheureuses.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, IV, 7.
CONTR. Passé, présent.
HOM. 2. Avenir.
————————
2. avenir [avniʀ] n. m.
ÉTYM. 1680, à venir; de à et venir.
Dr. Acte par lequel un avoué somme l'avoué de l'adversaire de comparaître à l'audience. || Faire signifier un avenir.
0 Lorsqu'on sait, par le bulletin du greffier, le jour où l'affaire doit venir devant le tribunal, il faut prévenir l'autre partie. On le fait au moyen d'un « avenir ». C'est un acte d'avoué à avoué prévu par le code de procédure, article 80.
Paul Cuche, Précis de procédure civile, no 236.
HOM. 1. Avenir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • avenir — 1. (a ve nir), j aviens, j avins, j aviendrai, avenant, avenu, v. n. Échoir, se faire. •   S il m avient quelquefois de clore la paupière, MALH. V, 21. •   Ce que les prophètes ont dit devoir avenir dans la suite des temps, PASC. J. C. 4.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AVENIR (L’) — AVENIR L’ Quotidien parisien qui parut du 16 octobre 1830 au 15 novembre 1831. Après son départ du Drapeau blanc , Lamennais inspira le Mémorial catholique (janvier 1824 été de 1830) de l’abbé Gerbet et le premier Correspondant (1829 1831). La… …   Encyclopédie Universelle

  • avenir — avenir(se) 1. Verbo irregular: se conjuga como venir (→ apéndice 1, n.º 60). El imperativo singular es avén o avente (tú) y avení o avenite (vos), y no ⊕ aviene o ⊕ aviénete. 2. Es transitivo cuando significa ‘poner de acuerdo [a personas… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • Avenir — may refer to:* Avenir (typeface) * StoryMill, a novel writing application, formerly named Avenir * French ferry 930 passengers, built 1967, sank 1985 …   Wikipedia

  • avenir — Se conjuga como: prevenir Infinitivo: Gerundio: Participio: avenir aviniendo avenido     Indicativo   presente imperfecto pretérito futuro condicional yo tú él, ella, Ud. nosotros vosotros ellos, ellas, Uds. avengo avienes aviene avenimos avenís… …   Wordreference Spanish Conjugations Dictionary

  • avenir — verbo transitivo,prnl. 1. Poner (una persona) de acuerdo [a varias personas que discutían o estaban enemistadas]: Al final, consiguió avenir a los contendientes. No creo que se avengan en esas condiciones. verbo pronominal …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • avenir — (Del lat. advenīre). 1. tr. Concordar, ajustar las partes discordes. U. m. c. prnl.) 2. intr. impers. suceder (ǁ efectuarse un hecho). 3. intr. ant. Concurrir, juntarse. 4. ant. Dicho de un río o de un arroyo: Salir de madre o tener avenidas. 5.… …   Diccionario de la lengua española

  • avenir — /a və nērˈ/ (French) noun Future …   Useful english dictionary

  • Avenir —          BONAPARTE (Napoléon)     Bio express : Premier consul à vie puis empereur des Français (1769 1821)     «On ne conduit le peuple qu en lui montrant un avenir : un chef est un marchand d espérances.»     Source : Maximes et Pensées… …   Dictionnaire des citations politiques

  • AVENIR — s. m. Le temps futur, ce qui doit arriver. Qui peut pénétrer dans l avenir ? On ne peut répondre de l avenir. L avenir en décidera. L avenir est incertain. Songer à l avenir. Les soins de l avenir. Prédire l avenir. Lire dans l avenir. Chercher,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.